NaNo 2014 - Bilan

Le 18/12/2014 à 14h12 - Par Maialen


Retour sur un mois d'Ă©criture vu Ă  travers les yeux de trois participantes.

Le NaNoWriMo, ce challenge d'écriture dont je vous ai parlé dans mon article précédent, a réuni des milliers de participants à travers le monde. Rien qu'en France, 1806 auteurs ont écrit presque 40 millions de mots. Je vous laisse imaginer le nombre de pages à relire après ça... 

Sur le Coffee, je vous avais proposé de me rejoindre dans l'aventure. Trois d'entre vous se sont laissées tenter, malheureusement le quotidien a rattrapé l'une d'entre elle. Le temps est un élément clé de la réussite de ce challenge (pour ma part, j'y ai consacré une moyenne de 2h chaque jour), il faut pouvoir se bloquer des moments pour écrire sinon on se retrouve vite débordé et sans l'envie d'écrire.

Voici le bilan de ce mois de novembre. Blue, Promesse et moi-même, vous faisons partager nos ressentis, nos victoires et nos regrets.

 

Les fondations du challenge

Commençons par le début, ce qui nous a poussé à participer. La réponse est unanime : c'était l'occasion idéale pour nous remettre à écrire sérieusement. Nous avions toutes eu une période où les mots jaillissaient de nos claviers sans que nous ne devions y consacrer un moment particulier. Il suffisait d'un bout de papier pour que nos esprits s'échauffent. Avec le temps, on s'est mis à prendre ça de manière plus sérieuse, à relire, à s'auto-critiquer, à se dire que, oui, c'était fun, mais que ce n'était pas forcément du grand art. Et on s'est un peu découragées. L'envie d'écrire était là mais la peur du médiocre était la plus forte. On en revient toujours au même problème, il aurait fallut y consacrer du temps et nous n'avions pas de prétexte pour. C'est là que le NaNo entre en jeu. Un prétexte en or. L'objectif fixé, la date butoir et les copines qui avançent sont un excellent moteur.

Chacune avait son projet. Blue avait un début d'histoire. "L’idée de reprendre une histoire que j’avais commencée à écrire il y a plusieurs mois s’est imposée comme une évidence. En octobre, j’ai même entamé l’écriture d’une partie qui devenait de plus en plus claire dans ma tête." Pour Promesse, il s'agissait de réécriture. "J’avais commencé une histoire il y a (oula) beaucoup trop longtemps (six ans) et j’avais laissé tomber par manque de temps, d’inspiration et parce que, études supérieures obligent, j’avais d’autres choses à rédiger pour ne pas avoir envie de me remettre à l’écriture une fois chez moi, surtout sur des textes longs." Quant à moi, mon tome 2 traînait dans un coin, il était temps de m'y mettre une bonne fois pour toute.

Nous avions toutes les trois une base, ça a rendu le processus un peu plus facile que s'il nous avait fallu trouver une idée assez fournie pour inspirer un mois entier d'écriture. Blue avait les grandes lignes en tête, Promesse a remis à plat sa précédente version pour en tirer une chronologie et je savais ce qu'il devait se passer dans chaque chapitre de la première moitié de mon tome. Il ne nous restait plus qu'à écrire.

 

Poser ses mots un par un

C'était parti pour un mois d'écriture. Nos esprit se sont embalés. Blue a écrit une partie non prévue dans son histoire et moi un bout du tome 3. Les mots étaient là mais le contenu n'était pas celui que nous avions prévu. Peu importait, la machine était lancée. J'ai rapidement compris pourquoi j'avais trouvé plus simple d'écrire une scène du tome 3, je n'avais pas envie d'écrire ce chapitre 4 du tome 2 qui m'attendait (il n'est toujours pas écrit d'ailleurs) En passant au chapitre 5, tout s'est remis en place et j'ai pu continuer mon tome 2. Blue, dès le lendemain, est repartie dans l'époque dont elle voulait parler. 

Toutes les deux, nous avons écrit quasiment tous les jours. 4 jours de pause pour Blue, 2 pour moi. Promesse a suivi un rythme différent, elle n'écrivait pas tous les jours mais elle écrivait beaucoup, 4000 ou 5000 mots à chaque fois. Nos objectifs se sont ainsi définis. Blue visait les 20K "J’avais misé sur une moyenne de 700 mots par jour donc je pensais arriver à 20K", Promesse voulait simplement avancer son histoire "Je n’avais pas d’objectif donc forcément je peux dire que je l’ai dépassé. Ce que je voulais c'était avancer. Me remettre à mon histoire et écrire quelque chose qui tienne la route." Et moi, je pensais pouvoir atteindre les 30K.

Peu à peu, l'histoire s'est mise à flotter constamment dans nos esprits alors que nous étions occupées à autre chose. Promesse n'écrivait pas tous les jours mais "l’histoire était continuellement dans ma tête ce qui me permettait d’avancer plus vite quand je me posais devant l’ordinateur." Plongée dans nos récits, nos personnages se sont imposés dans notre quotidien. De mon côté, je pensais souvent à eux, à l'endroit où je les avais laissé et ce qui était sensé leur arriver. Je respirais Anthéa. L'envie de me poser devant mon écran était chaque jour un peu plus forte et je m'y plongeais plus rapidement. Blue a eut le bon raisonnement. "C’est assez surprenant mais je compare ce défi d’écriture à un défi sportif. L’entrainement fait que tous les jours, l’écriture devient de plus en plus facile mais en même temps, il faut prévoir des phases de repos. Donc, j’ai fait quelques pauses, des jours sans écriture, ou bien écrire sur un autre thème, histoire de me libérer le cerveau."

Si écrire régulièrement était devenu plus facile, il y a eu un palier à passer mi-novembre. Le moment où l'on se rend compte de la quantité écrite mais aussi de l'effort qu'il reste à fournir. J'avais l'impression d'utiliser les mêmes mots, les mêmes expression, de ne plus avoir de vocabulaire. Mais peu à peu le nombre de mots restant diminue, les jours passent et on se dit qu'il n'y en aura jamais assez pour finir. Les objectifs évoluent. Blue a passé les 20k le 20ème jour et j'avais passé les 30k la veille. J'ai commencé à penser que je pouvais arriver aux 50K, l'objectif ultime, et ça m'a reboostée. Blue a aussi revu son potentiel pour la fin du mois "« officiellement » j’ai annoncé que je terminerai à 25K mais officieusement j’ambitionnais les 30K". Promesse avançait par palier mais ça ne l'a pas empêchée de voir où elle allait "Au fur et à mesure je me suis rendue compte que je ne réussirai pas les 50000 mots et donc je me suis fixée d’autres limites. Celle de finir la première partie par exemple"

 

"Se fixer un objectif, il n’y a rien de tel pour avancer de manière concrète." - Blue

 

La ligne d'arrivée n'est que le commencement

L'amour de l'écriture, l'envie d'aller au bout et voir les autres avancer nous ont poussées à nous dépasser pour atteindre ces nouveaux objectifs. Et cela a eu un sacré effet sur nos histoires. Promesse a ainsi pu reprendre la sienne entièrement "J’ai maintenant une trame sur l’histoire comment je vais la faire avancer même si les détails ne sont pas encore fixés totalement, et j’ai réussi à finir ma première partie." Pour Blue, il reste quelques scène à écrire pour étoffer son récit. Quant à moi, il me reste 2 chapitres à écrire et quelques uns à étoffer. Début novembre, j'avais 3 chapitres d'écrits sur 20. A présent, j'en ai 18. L'avancée est flagrante.

Et maintenant ? Il va falloir relire, corriger, compléter, continuer le travail. Dommage que Novembre précède Décembre qui est un mois chargé entre les bilans de fin d'année, les exams, les fêtes... Il est compliqué de garder le rythme, notre esprit a besoin d'une pause. Mais je compte bien reprendre dès janvier pour enfin terminer ce tome 2 (et passer à mon tome 3 qui me trotte en tête depuis que j'ai commencé cette hsitoire).  Mais on ne s'arrête pas si facilement, le Nano a des effets secondaires. Blue a gardé quelques réflexes "Je continue à compter les mots, et j’essaie d’entretenir cette flamme en continuant à écrire même si en ce moment je suis sur une autre histoire." Promesse est très positive sur l'expérience "Maintenant mon esprit fourmille d’idées et j’ai à présent beaucoup plus de chances de finir cette histoire. Je n’arrêterai plus jamais d’écrire pendant aussi longtemps."

Chacune d'entre nous pose un regard différent sur le mois qui vient de s'écouler.
Du négatif : Blue a quelques regrets "Avec le recul, je me rends compte que j’ai fait ça en « amateur ». J’aurai dû avoir un plan plus détaillé, ne pas écrire dans le désordre comme je l’ai fait, être plus rigoureuse. Parce qu’une fois que le nano finit, l’engouement s’estompe un peu." Promesse s'est essouflée dans ses sprints "Un mois c’est à la fois très court et très long. Il faut arriver à se concentrer suffisamment longtemps pour écrire quelque chose de pertinent. Et puis aussi et surtout l’inspiration. Par moment je me suis retrouvée bloquée. A ne plus savoir dans quelle direction je voulais aller et donc dans l’impossibilité de continuer à écrire."
Du positif : Blue a le sentiment d'avoir progressé "dans l’histoire, dans l’écriture, personnellement. J’ai repris la plume, j’ai à nouveau ressenti ce « bien être » lié à l’écriture." et Promesse s'est retrouvée "je me suis trouvée un nouveau style d’écriture, qui me ressemble plus, que je trouve moins cliché ; l’histoire avance et j’ai redécouvert l’envie d’écrire."

Ce fut un mois épuisant mentalement mais nous avions chacune notre petit soutient, notre propre coup de boost, cette personne qui nous demandait "Alors combien de mots aujourd'hui ?" Certains ont découvert notre entêtement, l'importance que l'écriture avait dans notre vie. Et même s'ils ne se rendaient pas compte combien de pages cela représentait, ils étaient contents de nous voir avancer.

 

"Il faut avoir un grain pour s’inscrire.
Mais une fois que c’est fait et que tu ne te prends pas la tête
à vouloir réussir à tout prix c’est très amusant." - Promesse

 

Au final

Blue a atteint ses 30K, Promesse a dépassé les 10K et j'ai réussi à ramper jusqu'aux 50K. Je voulais juste voir le badge "Winner" s'afficher, j'ai un peu peur de relire les mots écrits pendant les derniers jours...

Quelques notes moyennes sur 10 (parce qu'on en n'a jamais assez des chiffres) :
- Difficulté du NaNo : 8 (Il faut le temps et le mental pour arriver au bout)
- Degré de satisfaction : 9 (C'est une super expérience, on a envie d'aller encore plus loin)
- Avancement du projet : 8 (Un grand pas en avant mais il reste du travail)
- Qualité du texte : 6 (Autant de mots en si peu de temps, cela va demander beaucoup de relecture)

Nos premières phrases écrites :
- Blue : "Cette journée là, je m’en souviens encore, et c’est d’ailleurs assez difficile à expliquer, je ressentis une drôle de sensation. Une sorte de malaise."  (je parie qu'elle se rappellera longtemps de son premier NaNo)
- Promesse "J’aurais dû rester couché" (et ne pas écrire ? Non !)
- Maia "Tu te rappelles comment on s’est rencontrés ?" (exclu tome 3 rien que pour vous !)

Nos dernières phrases :
- Blue : "Envoyer ? Rester dans l’ignorance ? Je devais faire un choix." (Envoyer, sur le Coffee, pour qu'on puisse lire)
- Promesse : "Ce fut la dernière fois que Léo Bastoni vit Melly Duval" (Pourquoi ? Hein ? On veut lire le reste !)
- Maia : "Elle était en train de jeter tous les ouvrages des Soeurs dans le feu les uns après les autres." (Quelle idiote...)

Qui sait... Ces phrases se retrouveront peut-être un jour parmi les participations d'un concours ou sur le bureau d'un éditeur (enfin de l'assistant de l'assistant du stagiaire de la secrétaire de l'éditeur) Nous sommes au moins deux à avoir évoqué l'envie de faire vivre nos histoires un peu plus loin que les murs du Coffee.

 

Nous avons toutes les trois envie de retenter l'expérience l'an prochain si nos emplois du temps et nos histoires s'y prêtent. Et si l'aventure vous tente, que ces récits vous ont donné envie d'écrire, mais que vous n'avez pas envie d'attendre novembre 2015, manifestez-vous, il se pourrait que je vous lance un nouveau défi (moins extrême) sur le Coffee très bientôt. 

 


2014 Bilan Ă©criture NaNoWriMo

Voir aussi

Bonne année 2015 !

NaNoWriMo 2014


Réactions

promesse - 18/12/2014 à 16h30

C'est amusant, en relisant ce bilan j'ai eu l'impression de me replonger dans le concours, de revivre l'experience mais a travers plusieurs regards et ca donne une autre dimension a l'histoire de ce mois de novembre. C'etait une très bonne experience que je retenterai surement. Et Maia c'etait une super idée ce bilan :-)

Maialen - 19/12/2014 à 13h14

Ca m'a aussi replongée dans le mois de novembre d'écrire cet article. Une grosse envie d'écrire.


Merci à toi et à Blue d'avoir alimenté ce bilan :)

Blue - 22/12/2014 à 19h41

C'est super chouette de lire le résumé de Notre aventure....et oui, moi aussi je me suis revue en train d'écrire, un vent de nostalgie a soufflé derrière mon écran...Alors, un autre défi?


Ici sur le Coffee?


Moi j'en suis!


 

Qui sommes-nous ?

Our Coffee, le compagnon de vos pauses créatives.
Un magazine pour l'actu culturelle et un espace de création pour les auteurs et artistes.
Installez-vous à l'une de nos tables avec une boisson chaude pour découvrir, apprécier et partager !

Utilisateurs attablé(s) :

    0 habitué(e)s
      0 invité(e)s

    Nous contacter

    Suivez-nous !

    Charte d'utilisation - ©2008-2017 OurCoffee.fr - Design : Atelier Pixie