AprĂšs la fuite

Le 06/06/2012 à 10h44 - Par Mulder


Epilogue


La jeune femme courait désespérément pour échapper à son poursuivant mais la blessure qu’il lui avait infligée l’affaiblissait et elle l’entendait qui se rapprochait inéluctablement. Soudain, elle trébucha et tomba lourdement sur la terre humide.
- Tu vois, rien ne sert de courir, tu ne m’échapperas pas. Tu n’aurais jamais dû me tromper, tu étais tout pour moi.
Ses yeux étaient ceux d’un fou et son sourire…
- S’il te plait, je t’en supplie, pardonne-moi, pense à l’enfant que je porte…
- Le pardon, c’est pour les faibles et je ne l’ai été que trop longtemps…
Il s’agenouilla près d’elle et après un dernier regard lui enfonça la lame en plein cœur.
Les sirènes de police s’approchaient dangereusement. Il se leva et s’éloigna rapidement pour se cacher derrière les arbres. Il voulait observer la scène et se délecter de la souffrance qu’il venait de lui infliger, à l’autre, son rival.
- Mon cœur, tiens le coup, les ambulances arrivent, je t’en prie, tiens le coup, disait-il en lui déposant un baiser sur le front.
Les larmes coulaient sur ses joues sans qu’il s’en rende compte.
- Il est trop tard, serre-moi, j’ai si froid.
Il la tenait déjà dans ses bras, il ne voulait pas qu’elle parte, pas comme ça.
- Je ne te l’ai jamais dit mais n’oublie jamais ; je t’aime, dit-elle dans un dernier souffle.


Veronica se leva brusquement et interrompit le générique de fin en éteignant la télévision.
- Un vrai navet, un coup un polar, la minute d’après un mélo larmoyant ; ça ne ressemble à rien!
Il la regardait en souriant. Son petit visage était éclairé par le rayon de lune qui filtrait à travers le hublot.
- Ca te gêne tant que ça qu’il y ait aussi du sentiment? J’espère bien que toi tu n’attendras pas d’arriver à ton dernier souffle pour me le dire.
- Je ne vois absolument pas de quoi tu parles, rétorqua-t-elle pleine de mauvaise foi. Après tant de guimauve, je vais m’aérer l’esprit sur le pont.
- Et c’est la miss marshmallow qui dit ça !
Pleine d’une fierté offensée, elle lui tourna le dos et grimpa les quelques marches. Il s’allongea nonchalamment sur leur lit et repensa aux événements des deux dernières semaines.

Elle était allée voir Piz pour lui annoncer que leur histoire était terminée et il faut l’avouer, il avait été beau joueur. Il s’était éclipsé discrètement sans la couvrir de reproches.

Quant à lui, bien décidé à ne plus la perdre de vue, il s’était résigné à abandonner son bateau pour venir s’installer à New York. Au fond, cela lui plaisait de retrouver la vie mouvementée de la ville. Maintenant qu’ils étaient ensemble, plus rien ne pouvait l’inquiéter.


Sur la table trônait également deux enveloppes. Elle avait passé l’après-midi à les écrire, mais elle en était arrivée à bout. Tant de choses se bousculaient dans sa tête pendant qu’elle alignait les mots sur la feuille blanche. Elle n’avait pas voulu leur téléphoner. Elle s’était dit que pour le premier contact mieux valait une lettre, rien ni personne ne pourrait ainsi l’interrompre ou la freiner dans tout ce qu’elle voulait leur dire ; qu’ils lui manquaient, qu’elle était désolée de les avoir abandonnés, qu’ils étaient sa famille, qu’elle avait besoin d’eux.

Logan était fier de la voir affronter ses vieux démons et de tenter de s’ouvrir davantage. Le chemin serait long et sûrement chaotique mais qui a dit qu’une relation épique devait ressembler à une mer calme et sans surprise. Ici c’était l’océan, avec son impétuosité, ses tempêtes, ses marées mais aussi ses couchers de soleil, ses ballades le long de la plage, son sable fin. C’était une vie où la monotonie n’aurait jamais de prise, où chaque jour serait à réinventer, où chaque seconde serait à s’aimer.


Une voix lui parvint de l’extérieur.
- Hé, beau gosse, ton téléphone vient de sonner !
Il se leva et la rejoignit sur le pont. Elle était si belle, il doutait encore qu’elle soit désormais toute à lui ; il craignait toujours lorsqu’il se réveillait de réaliser que tout ça n’était qu’un rêve.

Elle regardait la photo que lui avait donné Alexandra le lendemain du mariage. Les derniers mots qu’elles s’étaient échangées avant leur départ pour la lune de miel étaient brefs mais emplis d’émotion.
- Je ne pourrais jamais assez te remercier pour tout ce que tu as fait pour nous. Sache que tu pourras me demander n’importe quoi, je serais toujours là.
Veronica savait qu’elle disait vrai.
La photo était magnifique. Veronica ne pouvait s’empêcher en la voyant de les trouver trop beaux, trop parfaits. Enfin, seulement pour des yeux non avertis. Elle connaissait leurs terribles secrets, savait que malgré cette façade de perfection, se cachait en réalité deux êtres meurtris par la vie mais qui avait décidé de se battre et de faire front ; coûte que coûte. Et Veronica était fière désormais de pouvoir penser qu’elle en faisait autant. Elle avait enfin interrompue sa fuite en avant, elle avait enfin acceptée de faire face à ces peurs et si tout ne s’était pas résolu en deux semaines, elle savait que désormais elle serait plus forte. A deux, ils seraient toujours plus forts.

- Tiens ton portable, sur la tablette, il vient de vibrer.
Il le saisit et mit son répondeur en marche. Tandis qu’il écoutait son message un large sourire étira ses lèvres et des étoiles se mirent à briller dans ses yeux.
Il s’agenouilla à ses cotés pour la prendre dans ses bras et lui murmura doucement à l’oreille.
- Oui, c’est un très bon début.

“ Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de Logan Echolls et ce soir, c’est Veronica Mars qui s’y colle ; la citation du jour “ Patience, patience, patience. ” Ah j’allais oublier ; moi aussi, je t’aime. C’est déjà un bon début, non ? ”

 

 


Commentaires

anais - 12/06/2012 à 15h24

J'ai pris du temps a tout relire mais j'en suis plus que ravie !!!


J'adore ta fic et je ne m'en lasse pas.



annie - 10/08/2012 à 11h26

Je viens de lire ta fic, j'ai adoré, j'ai cru un moment que ces deux ne se retrouveraient pas, qu'elle allait partir à sa petite vie avec Piz. Mais non. Merci pour ta fic

Laetitia - 20/11/2015 à 00h38

Cette histoire est un vrai bijou! Extrêment bien écrit, la façon avec laquelle tu manipules les émotions est grandiose, cette fic m'en procure tellement!


En lisant, je suis complétement immergée dans le magnifique univers que tu as créé.


Les dialogues sont excellents, tu fais ressortir l'univers VM extraordinairement bien et la manière dont tu dépeints Logan et Veronica et leur relation est parfaite avec la bonne quantité de drame, d'amour, de taquenires, d'intensité, de remarques acerbes, de émotions fortes!


"Après la fuite" est un de mes coups de coeur, j'ai eu énormément de plaisir à relire cette histoire BRILLIANTE. Merci infiniement d'avoir partagé ton talent avec nous.


Quel bonheur!

Qui sommes-nous ?

Our Coffee, le compagnon de vos pauses créatives.
Un magazine pour l'actu culturelle et un espace de création pour les auteurs et artistes.
Installez-vous à l'une de nos tables avec une boisson chaude pour découvrir, apprécier et partager !

Utilisateurs attablé(s) :

    0 habitué(e)s
      0 invité(e)s

    Nous contacter

    Suivez-nous !

    Charte d'utilisation - ©2008-2017 OurCoffee.fr - Design : Atelier Pixie