agréable

Le 27/11/2015 à 11h52 - Par promesse

Un court moment volé entre deux personnes

Parce que ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit et que j'avais du temps a perdre avant mon premier cours. Parce que ce n'est pas de la littérature mais ça me permet de me remettre en selle.

 

 

Son rire résonne. Ca lui donne envie de sourire. Elle le regarde essayant de mettre des mots sur ce qu'elle voit et ressent. Beau? non, pas moche non plus ceci dit. Gentil? Sans aucun doute, mais c'est toujours pas ça. Agréable. Voilà. Agréable, agréable, agréable, elle le répète plusieurs fois. Elle fait rouler les lettres sur sa langue, laisse son palais apprécier la douceur du mot.

 

Il la regarde. Elle est belle. Elle est loin. Elle est toujours loin. Meme alors qu'elle est juste à côté, qu'il lui suffirait de tendre le bras pour la toucher. Mais il ne le fait pas. Il sait ce qu'il va se passer, elle va se tendre et trouver un pretexte pour s'éloigner. Encore plus. Alors pour occuper ses mains il attrappe son verre et boit une gorgée. En silence. Il aimerait parler mais elle n'écoute pas. Elle entend mais n'écoute pas. Il voudrait trouver la phrase. Celle qui la ferait rire à nouveau de ce rire un peu cassé qui n'atteint jamais ses yeux et qui semble la faire sursauter à chaque fois comme si elle ne reconnaissait pas ce son. Alors il la regarde. Elle fronce les sourcils comme si elle cherchait quelque chose. Un infime détail qui lui échappe. Et tout à coup elle sourit. Un sourire malicieux qui cette fois atteint ses yeux. Et il sent ses lèvres s'étirer malgré lui. Parce qu'elle est belle quand elle sourit. Un panel d'émotions passe à toute vitesse sur son visage et il refoule un mouvement de recul. Trop de choses d'un coup. Ca lui donne le tourni. Il voudrait être la cause de ce sourire. POuvoir dire c'est moi, c'est moi qui provoque ça. Mais s'il est naïf il est loin d'être bête.

 

Elle sait qu'il la regarde. Même perdue dans un endroit qui n'appartient qu'à elle, elle le sent. Elle sent son corps se réchauffer aux endroits qu'il fixe. Il voudrait savoir à quoi elle pense mais non. Ses pensées restent à elle. Le silence a trop duré alors elle secoue la tête comme pour s'extirper d'elle-même. Elle boit un coup et pose une question. Tellement banale qu'elle ne sait pas vraiment ce qu'elle a dit. Aucune importance. Il répond et le moment est brisé. Tant mieux. Ce genre d'instant est trop... trop... non, pas assez... enfin elle ne sait plus. Agréable lui chuchote la petite voix dans sa tête, mais elle la fait taire d'un geste en passant la main dans ses cheveux.

 

Elle est repartie. Il peut le voir. Ses yeux sont comme voilés. C'est incroyable de regarder toutes ses mimiques. Son visage est un livre ouvert mais écrit dans une langue qu'il ne comprend pas et dont il doute qu'elle lui donne la clé un jour.

 

Encore cette chaleur sur son visage. Elle se maudit à voix basse. Il faut qu'elle arrête de s'enfuir comme ça. Mais elle doit se rendre à l'évidence, c'est agréable. Se sentir jolie. Pas belle, juste jolie. C'est comme avec lui. Pas de papillons dans le ventre, pas de coeur qui s'emballe et de tête qui tourne. Juste cette chaleur. Mais c'est bon aussi non? Ne plus avoir les mains qui tremblent. Ne pas chercher chacun de ses mots. Ne pas craindre d'en dire un de travers. Ne plus sentir son coeur rater un battement. Ne plus se sentir fébrile pour un regard ou une main qui s'attarde une seconde de trop. Ne pas se tourner et se retourner dans son lit en essayant d'interpreter des détails qui n'ont pas lieu  d'être. Oui, agréable c'est bien. Reposant, Rafraichissant. C'est comme une bouffée d'air frais après une (trop) longue asphyxie. Alors elle fait un effort. Elle revient sur terre et lui sourit.

 

Son coeur a faillit rater le coche. Elle lui sourit. A lui. Il le sait parce que, une fois encore ça n'atteint pas ses yeux. Elle dit quelque chose mais il n'a pas entendu. Il secoue la tête et elle rit devant son air ébahi. Etonné. COmme pris en faute. Comme un enfant qui aurait fait une bêtise. Ou qui aurait mangé trop de chocolat. Il se sent rougir et son sourire à elle s'agrandit. Oui, c'est ça. Cette fille c'est comme du chocolat. Un chocolat noir, 70%. Amer à première vue mais une fois qu'on le déguste toutes les saveurs explosent et on ne sait plus reconnaitre les aromes. Rien, seulement dire que c'est très agréable. Il voudrait manger la tablette entière pour ne serait-ce que trouver une saveur. Mais il sait ce qui l'attend...

 

"-indigestion"

Il sursaute. Il a parlé à voix haute? Il la regarde, surpris

"tu vas faire une indigestion" .

Toujours le même regard perdu. Elle lui montre la table d'un signe de tête. Sa main tient une chips qu'il n'avait même pas conscience d'avoir attrapée. Il lui fait un sourire coupable ne sachant pas s'il se sent honteux d'avoir été pris en plein élan de gloutonnerie ou s'il est content de ne pas avoir parlé tout fort. Elle vide son verre d'un coup et il doit se faire violence pour ne pas la dévisager à nouveau. Elle lui tend une main qu'il prend presque machinalement. La pression de ses doigts froids sur les siens plus chaud le fait attérir.Ils quittent le bar et sitôt la porte franchit elle le lâche, enfouissant ses mains au fond de ses poches. Elle le regarde comme si elle attendait qu'il lui dévoile la suite du programme. Elle mordille sa lèvre, elle est nerveuse. D'une pression sur le dos il la guide vers une autre rue. Un autre bar. Elle s'allume une cigarette. Automatisme. Elle se laisse conduire comme si ses pieds fonctionnaient seuls. Mécaniques. Tout est mécanique chez elle. Comme une machine rouillée qui essaye de redémarrer. Tant bien que mal.

 

Elle va partir. Ils le savent. Mais pour l'instant ils sont là. Tous les deux. Avec tous les gens mais juste tous les deux. Et c'est plutôt agréable pense-t-elle en souriant.


Commentaires

Maialen - 27/11/2015 à 13h57

Ce texte est superbe. On plonge vraiment au coeur de leurs émotions. J'aime beaucoup comment tu décris cet échange silencieux, la conscience qu'ils ont de l'autre et cette barrière qui semble infranchissable.


J'aime quand tu as du temps à perdre !

Qui sommes-nous ?

Our Coffee, le compagnon de vos pauses créatives.
Un magazine pour l'actu culturelle et un espace de création pour les auteurs et artistes.
Installez-vous à l'une de nos tables avec une boisson chaude pour découvrir, apprécier et partager !

Utilisateurs attablé(s) :

    0 habitué(e)s
      0 invité(e)s

    Nous contacter

    Suivez-nous !

    Charte d'utilisation - ©2008-2017 OurCoffee.fr - Design : Atelier Pixie